Immobilier :
vers une reprise après le 11 mai ?

Une reprise
après le 11 mai ?

Le confinement a mis un coup d’arrêt brutal au secteur de l’immobilier avec une chute des transactions immobilières sur la période, notamment dû à l’impossibilité de signer les ventes, les délais d’obtention de prêts rallongés, l’interdiction de déménager, l’interdiction (bien légitime) d’effectuer des visites pendant le confinement, etc.

Néanmoins, la situation s’est depuis améliorée avec la mise en place des signatures à distance par les notaires pour les dossiers déjà complets.

Les perspectives

Alors, la question que tout le monde se pose, le marché va-t-il reprendre ? si oui dans quelles conditions ?

A ce stade il ne s’agit que d’hypothèses basées sur les sondages réalisés par les principaux acteurs du secteur. Il semblerait qu’une minorité des acquéreurs mettrait en veille ou renoncerait à leur projet d’achat, plutôt une bonne nouvelle donc.

Si l’on en croit les statistiques de consultation des annonces, les maisons seraient les grandes gagnantes avec une hausse des consultations et un attrait pour la province et / ou les villes plus éloignées de la capitale.

Cela ne semble pas si étonnant quand l’on a vécu un confinement enfermé dans un appartement. Le confinement a également montré que le télétravail fonctionne et donc il deviendrait tout à fait possible, si la tendance se confirme, de travailler à distance des grandes métropoles.

Faut-il s’attendre à une baisse des prix ? Si les acquéreurs le souhaitent, aujourd’hui rien n’indique qu’une baisse des prix soit à l’ordre du jour notamment dans la région parisienne où la tension reste forte.

A surveiller toutefois, la remontée des taux d’intérêt de 0,2 à 0,5 % suivant les banques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer la navigation, vous proposer des contenus personnalisés, élaborer des statistiques de visites et vous proposer de la publicité ciblée.
J'accepte